fbpx

Situation du parc automobile Sénégalais en 2018

Actualités, Industrie

L’objectif de cet article est de vous présenter l’état du parc automobile du Sénégal. Les données les plus récentes que nous avons pu obtenir de l’ANSD (Agence Nationale de Statistique et de la Démographie) remontent de 2018.

Le parc automobile du Sénégal est rempli de vieux diesel, des carcasses ambulantes, des passoires, des mouroirs, … c’est des expressions courantes dans la bouche de tout Sénégalais.

 

Les vieux diesels du monde entier finissent leur vie dans les pays de l’Afrique Subsaharien, où les véhicules ne connaissent pas de retraite : le Sénégal n’est pas épargné. Le pays compte sur les importations pour renouveler son parc automobile. Mais, avec le faible pouvoir d’achat des Sénégalais, il est rare de croiser une famille capable de s’acheter une voiture de moins de 8 ans. En plus, il n’y a pas de casse automobile au Sénégal, c’est-à-dire que tous les vieux véhicules sont bricolés pour pouvoir transporter des passagers afin de faire tourner un business.

 

La limitation de l’âge des véhicules importés n’arrange pas la situation, car la majorité des Sénégalais n’ont pas la possibilité de s’offrir des véhicules à 10 ou 15 millions de FCFA.

Tout ceci augmente le nombre de poubelles ambulant (des vieux véhicules) dans nos rues et fait vieillir, par la même occasion, la moyenne d’âge du parc automobile. Ce qui augmente la pollution (augmente le risque de maladies), les accidents et les embouteillages dans le pays. Ceci a bien sûr un coup, sur lequel l’Etat ferme les yeux pour l’instant.

 

La seule issue à ce problème est le développement d’une industrie automobile locale forte, qui couvrira toute la chaîne de valeur du secteur.

 

Evolution du parc automobile entre 2008 et 2018

Le parc automobile du Sénégal est évalué à 820 289 véhicules en 2018 contre 766 737 en 2017, soit une hausse de 7%. Depuis 2008, le parc automobile n’a pas cessé d’augmenter, avec une évolution qui se situe entre 5 et 8% ; ce qui est normal pour une économie et une population en croissance. Cependant, nous avons une hausse de 51,15% entre 2016 et 2017 que nous n’avons pas pu justifier.

 

Evolution du parc automobile de 2008 à 2018
Evolution du parc automobile de 2008 à 2018

 

En 2018, le parc automobile est composé de 57% de voitures particulières, 11,3% de camionnettes, 7% de motocycles, 2,6% de tracteurs, 2,5% d’autocars et 3.7% de camions. Avec 467 565 voitures particulières pour une population de 15 726 056 habitants, 3 Sénégalais sur 100 seulement possèdent un véhicule. Ce taux de motorisation reste très faible.

 

Les immatriculations

Pendant ce temps, les immatriculations s’élèvent à 33 962 véhicules en 2018. Ce chiffre est en baisse depuis 2016. Le chiffre sur l’immatriculation des véhicules neufs est, quant à lui, resté presque constant entre 2014 et 2018, et autour de 10 000 véhicules par an. L’immatriculation des voitures d’occasion est à 23 317 véhicules. Ce chiffre est en baisse depuis 2016 où il était à 27 041 véhicules.

 

Evolution des immatriculations 2018
Evolution des immatriculations 2018 (*)

 

L’immatriculation des véhicules représente 4% du parc automobile en 2018 dont 31% sont des véhicules neufs. Entre 2014 et 2018, 52 973 véhicules neufs ont été immatriculé, ce qui représente 6.46% du parc en 2018. En d’autres termes, uniquement 6.46% de véhicules de moins de 5 ans immatriculés neufs au Sénégal circulent dans le pays. Ce qui permet de donner une idée sur le vieillissement du parc automobile.

 

Les importations

Entre 2014 et 2018, les importations de véhicules sont en hausse sauf pour les véhicules de transport en commun. En effet, ce chiffre a été divisé par 2 entre 2014 et 2018, ce qui peut avoir un lien avec la production de l’usine Senbus.

 

Evolution des importations 2018
Evolution des importations 2018 (*)

 

Le chiffre sur les importations s’élève à 110 395 millions de FCFA.

 

La sécurité routière

En 2018, le nombre d’accidents corporels s’élève à 3 940 sur l’ensemble du territoire. Ces accidents ont causé 612 pertes de vies humaines. Le chiffre sur le nombre de décès est resté presque constant, alors que le nombre d’accidents à baisser de 17% entre 2016 et 2018. L’amélioration du réseau routier peut expliquer la réduction du nombre d’accidents ; mais, pourquoi le nombre de décès n’a pas baissé en même temps ? Ce qui veut dire que les accidents sont plus mortels. Ceci peut s’expliquer par le vieillissement du parc automobile.

 

Evolution des accidents corporels 2018
Evolution des accidents corporels 2018 (*)

 

(*) Ces informations sont issues de la Direction des Transports Routiers (DTR) du Sénégal

 

  1. Merci M. FAYE, pour le travail effectué. C’est une bonne base de données et utile pour la recherche.

    Cependant en me penchant sur le dispatching en pourcentage que vous avez fait du parc en 2018, je constate que le total fait 83,1% au lieu de 100% ou même 95% (57% de voitures particulières, 11,3% de camionnettes etc…), pouvez-vous s’il vous plait m’éclairer sur la raison de ce gap?
    Bien à vous.

    KPAN 11 février 2021
    • Bonjour,
      Merci pour votre commentaire.
      En effet, dans mon dispatching, il manque 15.7% de véhicules qui sont classés dans « autres » par l’ANSD

      Mamadou FAYE 11 février 2021
  2. Merci et félicitation a M. FAYE pour cet article.
    J’aurais voulu savoir si les données sur les répartitions en marques et modèles sont disponible.
    Merci d’avance.

    DIAO 11 février 2021
  3. Bonjour M Faye. J’ai trouvé votre article très intéressant.
    Avez vous une idée du pourcentage des véhicules neufs vendus par les concessionnaires sénégalais ?

    Jonas 11 février 2021
  4. Bonjour monsieur faye
    est ce que vous avez un article sur le marché des pièces détachées d’automobile au senegal
    merci

    ADY NASERI 11 février 2021

Laisser un commentaire

Copy link
Powered by Social Snap